L’Énergie - Le Sang - Le Liquide Organique

L’Energie (Qi) en médecine chinoise traditionnelle

Image: Le Qi
Le Qi

L’énergie (QI - Tchi) est examinée sous l’angle de sa production, de sa réserve, de sa quantité, de sa qualité, de sa transformation et de sa circulation.

Monde naturel et corps humain sont le produit du mouvement et constituent un tout organique. Ce que le Ciel et la Terre apportent à l’homme, celui-ci le leur restitue tel que ou après transformation (rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme). Ce circuit, c’est aller-retour est la condition même de la vie et se retrouve dans tous les domaines.

Ce mouvement prend différentes formes qui sont montée, descente, entrée, sortie, se sont les quatre mouvements de l’énergie.

L’énergie est évoqué par l’idéogramme représentant une botte de riz dégageant de la vapeur.

L’idéogramme évoque à la fois une matière concrète, une transformation de cette matière, et un mouvement interne de celle-ci. Le visible immobile devient invisible mobile.

Le Qi est invisible et toujours en mouvement. Le Qi donne et entretient la vie. La vie naît de la présence même du Qi et la mort apparaît lorsque le Qi ne peut plus être transformé ou distribué dans les zones vitales de l'organisme.

Le phénomène de l'énergie humaine, ou Qi, est l'expression de plusieurs manifestations énergétiques corrélées en un même lieu et en même temps : biochimiques, thermodynamiques, électromagnétiques, neurophysiologiques. Au-delà de ses mouvements dans l'espace, la dynamique du Qi repose sur un mouvement intrinsèque oscillatoire incessant, qui s'intègre dans d'autres dynamiques cycliques plus globales, comme le cycle nycthéméral et les cycles astrodynamiques. L'organisme humain apparaît ainsi comme le produit de l'unité de l'énergie. Décrite en chinois par le terme Qi qui évoque le souffle, l'énergie humaine est ainsi nommée dans sa représentation la plus immatérielle, en suggérant ainsi l'idée du mouvement.

L'aspect matériel de l'énergie, représenté par le principe Yin, est atteint grâce à la capacité de l'énergie de se densifier, soit par accumulation de Yin sous l'effet du froid ou de la stagnation, soit par évaporation du Yang sous l'effet de la chaleur, soit par évaporation de l'énergie globale sous l'effet du vent ou de la sécheresse.

Le terme « énergie » renvoie également à d'autres notions :
L'énergie des organes et des viscères: dans ce contexte, le terme « énergie » se rapporte à l'activité physiologique des organes et des viscères.
L'énergie des méridiens représente les fonctions des méridiens.
Les six énergies se rapportent à diverses notions dont les climats normaux.
Les énergies perverses constituent les agents pathogènes qui se trouvent à l'origine des affections.
La couche de l'énergie qui correspond à un certain stade du processus pathogénique des atteintes externes de type chaleur.

Origine de l’énergie chez l’homme

L’énergie innée ou ancestrale est donnée à la fécondation de l’ovule et du sperme. C’est le legs ancestral, plus ou moins important, qui est ce qu’il est. C’est un aspect mystérieux qui fait que les membres d’une même famille et de même parents sont différents. C’est le capital personnel reçu dans la chaîne de transmission de la vie et qui décroît toute la vie, qui régit et détermine la longévité de l’être humain.

Elle se divise en trois parties:
L’énergie de l’espèce: c’est le programme qui fait la caractéristique de l’espèce et qui se reproduit. Elle domine le développement de l’embriologie durant les neuf mois de gestation. Elle détermine les qualités de l’homme par rapport aux animaux.
L’énergie de la lignée: elle a une part de l’hérédité tel que la couleur de la peau; c’est l’appartenance à certaines caractéristiques. Elle a une manifestation sur le plan psychologique.
L’énergie sexuelle: c’est l’énergie de réserve. C’est aussi la méthode de transmission de la vie, elle assure la maturité sexuelle et la continuité de la lignée. Ce sont les trois périodes de puberté; fertilité; post-fertilité (ménopause ou andropause).

L’énergie innée contient le Feu de Ming Men, le Feu vital, physiologique, la vie qui vient de Ming Men.

L’énergie acquise : après la naissance, l'homme recueille les essences subtiles de l'eau et des céréales ainsi que l'énergie pure de l'air. Tout ceci constitue l'essence post-natale. C’est la nourriture qui reconstruit en permanence l’organisme et c’est celle sur laquelle on peut le plus agir. L’art de bien manger pour maintenir la bonne santé suppose de manger en fonction de la connaissance de soi, de l’âge, du lieu où l’on vit, des saisons, du besoin du moment etc.

Certaines formes d'énergie sont denses, donc plus Yin (aliments, boissons), d'autres sont plus impalpables, donc plus Yang (air, chaleur, rayonnements, sons, images, odeurs...).

L’inné apporte et prépare, l’acquis maintien et conforte. L’énergie innée + l’énergie acquise forment l’énergie vitale. L’énergie vitale circule dans les trois foyers du Triple Réchauffeur.

L’énergie vitale

L'énergie de l'organisme est produite grâce à l'activité du Rein (innée), de la Rate, de l'Estomac et du Poumon (acquis) à partir de l'énergie quintessenciée stockée dans le Rein, des aliments solides et liquides et de l'air extérieur. Selon son origine, les zones où elle se diffuse et ses propriétés physiologiques, on distingue différentes catégories d'énergie.

L’énergie vitale se subdivise en énergie nourricière, énergie défensive et énergie de stockage. A chaque inspiration, l'énergie acquise est envoyée aux reins qui en stockent une partie, tout comme ils stockent le surplus de l’énergie produite par l’activité des organes-entrailles et non consommée par l’organisme.

L'énergie nourricière est une énergie qui possède une action de nutrition. L'énergie nourricière et le sang circulent ensemble dans les vaisseaux et sont intimement liés.

La première fonction de l’énergie nourricière est de participer à la production du sang. La deuxième est la nutrition de l’ensemble de l’organisme. Elle parcourt le réseau méridien en permanence, subit les marées énergétiques, et reste dans les méridiens.

L’énergie défensive assure la protection de l'organisme, lutte contre le climat, les énergies perverses, les chocs et traumatismes, les agressions etc, c’est la capacité a gérer les agents nocifs. Elle résiste à l'agression mais peut également chasser ceux-ci à l'extérieur de l'organisme. C’est la première barrière défensive au niveau de la couche cutanée. Comparée à l'énergie nourricière, l'énergie défensive appartient au Yang, c'est pourquoi elle est également appelée « Yang défensif ».
C’est une énergie Yang de Yang qui circule principalement dans tous les méridiens yang et à l'extérieur des vaisseaux, et est diffusée dans l'ensemble des espaces intersticiels et des cavités de l'organisme. Défensive, guerrière, combattante elle déborde des méridiens et couvre la superficie du corps.

Fonctions de l’énergie vitale

Le Qi fait circuler le sang et les liquides organiques, réchauffe, renforce l'énergie défensive, active la matière vivante, dynamise les organes et donc leurs fonctions. L’énergie vitale assure les fonctions de:
Propulsion. L'effet moteur de l'énergie se manifeste dans ses fonctions d'excitation et de mise en mouvement, d'activation.
Réchauffement. C’est le maintien de la température constante du corps, ce qui permet à l’ensemble de l’organisme d’assurer leurs fonctions vitales pour l’équilibre corporel.
Défense. C’est la fonction au sens large de tout ce qui peut troubler l’intégrité de l’équilibre.
Transformation. C’est ce qui transmute tout: l’aliment, l’environnement, le regard sur la vie. C’est un processus de modification permanent entre le Qi, le Sang et les liquides organiques.
Oméostasie. C’est ce qui maintien l’intégrité de chaque produit du corps humain là où ils doivent être.

Les cinq aspects de l'activité de l'énergie sont tous d'une importance extrême pour l'activité vitale de l'organisme. On ne peut en négliger aucun. Ils sont étroitement interdépendants.

Mouvements de l’énergie vitale

Les mouvements de montée, de descente, de sortie et d'entrée de l'énergie ont un effet excitateur et stimulateur sur les fonctions de chacun des organes et des viscères. D'une manière générale la montée est favorable aux organes qui stockent l'énergie quintessenciée. La descente est nécessaire aux viscères qui se chargent du transport des matières alimentaires.

Les mouvements de montée, de descente, de sortie et d'entrée de l'énergie constituent l'une des manifestations de l'activité vitale.