La Maladie en MTC

Définition

Les termes « affection » et « maladie » désignent le processus pathologique dans son ensemble. Sous l'influence de certains facteurs pathogènes, l'équilibre dynamique entre l'intérieur de l'organisme et l'environnement extérieur est rompu, ce qui a pour conséquence la disparition de l'harmonie entre le Yin et le Yang et une désorganisation de l'énergie et du sang.

Image: La Maladie
La Maladie en Médecine Chinoise

L'activité physiologique, voire la structure des organes et des tissus, subissent des modifications visibles, et la capacité d'adaptation de l'organisme à son environnement diminue.

L'activité vitale de l'organisme se trouve alors perturbée, et l'on voit apparaître un ensemble de symptômes et de signes qui influent sur la capacité du patient à mener ses activités. C'est l'installation de la maladie.

Maladie, symptôme et syndrome

La maladie se manifeste par un ensemble de symptômes qui constituent le syndrome. Ce dernier est l'expression de la nature intime de l'affection. Entre les symptômes, le syndrome et la maladie existent des relations étroites. Cette dernière, toutefois, ne se limite pas à un symptôme remarquable ou à un syndrome isolé.

Toute affection est caractérisée par son mode d'apparition, son étiologie profonde et son évolution pathologique. En outre, les modifications pathologiques qui apparaissent aux différents stades d'évolution peuvent donner naissance à des syndromes différents.

Ces syndromes peuvent varier en fonction du patient, du climat et de la région. La maladie, le symptôme et le syndrome, pris isolément, sont distincts et s'il existe des relations étroites entre eux, ils n'en sont pas moins strictement différents.

A l’observation des signes et des symptômes les dérèglements existants sont déductibles et identifiables par la Médecine Chinoise bien avant qu’ils n’atteignent le stade de la lésion. Ils attestent de la présence d’une perturbation subtile (car non détectable aux examens) et pourtant à l’oeuvre au sein de l’organisme, qui aura sa propre évolution vers l’aggravation si l’on n’intervient pas.

Les maladies fonctionnelles

Nombreuses sont les personnes qui ont la vie empoisonnée par des pathologies parfois non classifiées mais très souvent réelles. En Médecine Traditionnelle Chinoise il n’est pas rare que l'intervention du thérapeute s'effectue sur des douleurs, réelles pour le patient, qui ne reposent parfois sur aucune réalité clinique.

Les maladies fonctionnelles sont souvent considérées par la médecine conventionnelle comme étant des maladies qui n'en sont pas véritablement, souvent par défaut de symptômes sur un support, un substrat anatomique et physiologique qui lui permettraient de dire que là, effectivement, il y a maladie.

Autant la médecine conventionnelle trouve un terrain de prédilection sur les pathologies lésionnelles ou organiques, autant elle se trouve désarmée face aux patients qui se plaignent de pathologies fonctionnelles. Alors que la Médecine Chinoise se préoccupe essentiellement du fonctionnel.

La médecine occidentale excelle dans les maladies organiques palpables, l’urgence, le symptomatique, la chirurgie et la MTC est meilleure pour les maladies fonctionnelles et leurs causes, ainsi que la prévention des maladies, la préservation et la fortification du terrain.

Les pathologies

Les pathologies lésionnelles organiques et des grands systèmes sont le résultat extrême de toutes les dégradations fonctionnelles silencieuses de la physiologie, dont l’origine la plus lointaine se situe dans une perturbation de l'harmonie interne bien en amont, et pendant longtemps non encore révélée.
Une cause lointaine de dysharmonie entraîne un ensemble de réactions en chaîne conduisant à une maladie, un jour déclarée.

La pathologie est la déficience soudaine ou progressive de l’harmonie interne qui jusqu'alors était capable de canaliser la physiologie interne en une force vitale motrice. Cette force vitale physiologique interne est une puissance qui concourt au maintien de l’équilibre intérieur de l'organisme.

Cette harmonie interne est normalement l’expression d'une sérénité interne profonde au niveau de shen. Mais elle peut subir un débordement massif, soudain ou progressif, soit secondaire à un traumatisme ou stress violents, ou à une accumulation lente et progressive de stress répétés.

A côté du processus pathologique physiologique lié aux disharmonies internes la Médecine Chinoise considère bien entendu les pathologies structurelles pures (distorsion anatomique de la charpente osseuse, lésions osseuses).

Les anomalies étant dues aux positions défectueuses des parties constitutives d'un ou plusieurs os pouvant engendrer des limitations de mouvements, des torticolis, des troubles digestifs, des troubles vagaux, etc. Elle interviendra alors pour rétablir ou entretenir la mobilité ostéo-articulaire, par la médecine manuelle et par la pratique des exercices physiques correcteurs.

La MTC considère également les pathologies mixtes, fonctionnelles et structurelles secondaires.
Ceci est fondé sur la relation étroite entre interne et externe. A ce niveau, surgissent les difficultés de compréhension avec la médecine classique car cette relation découle de facteurs d'excitabilité et de rapports qu’entretiennent surface et profondeur, organes entrailles et tissus secondaires, disques inter-vertébraux et liquide organique, etc..