La Médecine Chinoise

Si vous êtes sur ce site c'est que la Médecine Chinoise sous sa forme Traditionnelle vous inspire de l'intérêt ou au moins de la curiosité. Nous avons donc un point commun et sommes en affinité sur ce point.

Bien que l'appellation correcte soit Médecine Traditionnelle Chinoise, elle est le plus souvent évoquée sous le terme Médecine Chinoise ou sous l'abréviation MTC qui la simplifient. Nous alternerons donc entre ces différents termes pour éviter la redondance d'une part, et alléger la lecture des pages de ce site d'autre part.


Image: Mannequin de Medecine Chinoise
Mannequin de Médecine Chinoise

Aborder la Médecine Chinoise

La Médecine Chinoise nous dit que l’Homme est considéré dans sa globalité corporelle, énergétique et spirituelle en tant que trait d’union entre le Ciel et la Terre.
Le vocabulaire utilisé nous parle d’énergie, nous dit Yin-Yang, 5 Eléments, Mouvement, Equilibre et Harmonie, Energie Droite et Energie Perverse, Qi (Tchi), Sang et Liquide Organique, système des Méridiens, Organes et viscères, Six Grandes Divisions, Trois Réchauffeurs et Quatre Couches, Interne et Externe, mais aussi Astronomie, Energies Saisonnières et Climats, Mathématiques et Calendrier etc....


Voilà qui pour nous occidentaux est étrange, curieux, pour le moins inhabituel. Que veut dire tout cela ?

C’est l’objet et le but, de notre site web: vous faire connaître la Médecine Chinoise et vous aider à sa compréhension puis, par voie de conséquence, permettre à tous d'en retirer mieux être et bénéfice, que ce soit sur le plan de la santé bien sûr mais aussi sur le regard que l'on porte sur la vie, sur notre propre vie.

Toute les pages de ce site sont faites pour faciliter votre compréhension et rendre agréable l’incursion qu’il permet dans la Médecine Traditionnelle Chinoise. Nous vous souhaitons une visite fructueuse.

Médecine Chinoise et médecine allopathique

Il faut savoir que parmi les médecines, la MTC occupe une place particulière. La Médecine Chinoise procède en une approche dialectique des phénomènes contraires et parfois contradictoires du vivant ainsi qu'en un échange permanent entre la théorie et la pratique. L’anatomie, la physiologie, la pathologie, considérés sous l’angle énergétique sont complètement spécifiques, n’ayant rien à voir avec l’approche qu’en a la médecine occidentale.

La Médecine Chinoise et la médecine occidentale constituent deux systèmes médicaux différents. Il est donc indispensable de maîtriser complètement les aspects spécifiques de la MTC pour être en mesure de faire les relations nécessaires avec les données scientifiques de la médecine moderne, sans les copier ni les appliquer mécaniquement. II ne faut donc ni mélanger les deux systèmes médicaux, ni les opposer, ni en accepter ou en refuser certains aspects sans réflexion préalable.

Il est de coutume de dire que l’allopathie traite par les contraires, l’homéopathie par les semblables alors que la Médecine Chinoise se préoccupe de maintenir ou de rétablir l’état d’harmonie. La conception originale de la MTC est fondée sur la loi de l'équilibre et considère que les contraires ne s'opposent pas mais qu'ils sont antagonistes et que, par conséquent, un extrême doit être compensé par l'action antagoniste de son contraire. Les forces opposées deviennent alors des partenaires indispensables.

Dans la médecine allopathique l'usage d'antibiotiques (anti-bio, littéralement : « contre la vie »), de vaccins, de radiothérapie, de chimiothérapie et de thérapeutiques lourdes, relève d'une conception à l'évidence violente de la thérapeutique. Il s'agit de faire la guerre à la maladie. Cette approche résulte d'une vision martiale et guerrière du rapport de l'homme à la vie, à sa santé et à la maladie, comme l'illustre d'ailleurs le vocabulaire militaire également utilisé par la plupart des médecins occidentaux. Il s'agit de :

  • « détruire » des cellules malsaines,
  • « combattre » et « éradiquer » les virus,
  • « faire la guerre » aux microbes,
  • « mettre au point de nouvelles armes » contre le cancer ou le sida,
  • « développer un nouvel arsenal thérapeutique »
  • etc.

On est en guerre totale contre la maladie.

Cette conception de la médecine est aujourd'hui chez nous tellement courante que beaucoup n'imaginent pas qu'il puisse en exister d'autre. Pourtant, au sein même de la médecine allopathique, des voix s'efforcent depuis longtemps (déjà du vivant de Pasteur) de faire entendre que « le virus n'est rien, le terrain est tout », c'est-à-dire que la maladie ne se développe, comme une mauvaise herbe, que sur un terrain physiologique déséquilibré, par anormalisation de ce terrain.

Dans cette optique, il ne s'agit alors plus de faire la guerre à la maladie, mais de rétablir l'équilibre du terrain « apporter la lumière au lieu de combattre la nuit », disent les asiatiques.

C'est précisément ce que s'efforcent de faire diverses approches thérapeutiques dites « alternatives » ou « parallèles » (dans lesquelles “on” a classé la Médecine Chinoise) qui obtiennent des résultats probants, tout en évitant ces « dommages collatéraux » de la guerre contre la maladie que sont :

  • les « effets secondaires » indésirables,
  • la destruction de cellules saines,
  • l'affaiblissement du système immunitaire,
  • les maladies iatrogènes (provoquées par les médicaments).

MTC: Un coût des soins réduit

Le coût des soins est relativement réduit en Médecine Chinoise. Un traitement par acupuncture ou médecine manuelle se fait avec quelques aiguilles, quelques moxas, quelques ventouses et autres accessoires que le praticien utilise sans pour autant les facturer au patient. Ce dernier supportera seulement le coût de la consultation qui inclue le traitement effectué durant cette consultation par le praticien. Et lorsqu’il sort de chez son acupuncteur ce patient n’a pas à aller courir chez un autre thérapeute ou spécialiste, comme s’est fréquemment le cas lorsque l’on sort de chez son généraliste, et débourser à nouveau.

Seule l’utilisation de la pharmacopée nécessitera de se procurer la formule prescrite… pour quatre ou cinq dizaines d’euros. Nous sommes là très loin des coûts de santé pratiqués dans le domaine allopathique. Rien à voir avec le prix élevés des analyses, des radiographies, des traitements lourds etc.

Plus de 4000 ans d’existence

En parcourant ce site vous comprendrez comment la Médecine Traditionnelle Chinoise est une science de la nature issue de la pratique médicale d’expérience plurimillénaire. Elle est un système complet, tout à la fois classique et moderne, qui a pour objet l’étude de la physiologie, de la pathologie, ainsi que le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies selon les principes de sa culture d’origine. Elle est issue de la médecine Taoïste, notamment en ce qui concerne la prévention qui est un de ses points essentiels. Cette dernière préconise la culture du Principe Vital et l’harmonie avec les lois de la Nature afin de prévenir tout dérèglement et toute maladie. De l’écologie avant l’heure.

Tout au long de son développement au cours des siècles cette médecine, qui existe depuis plus de 4000 ans, s’appuie sur d’innombrables expériences cliniques ainsi que sur des bases théoriques extrêmement approfondies.

La Médecine Chinoise est donc d’expérience plurimillénaire et a soulagé plus du quart de la population de la planète durant des siècles. De nos jours, la Chine continentale et sa diaspora, Taiwan, Hong Kong, Singapour ainsi que les principales communautés d'origine chinoise réparties de par le monde, mais également le Japon, la Corée, le Viêtnam et dans une relativement moindre mesure tous les pays du Sud-Est Asiatique (Thaïlande, Cambodge, Birmanie, Laos, Indonésie, Malaisie...) utilisent à grande échelle les principes et les applications de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

La MTC hors de Chine

Cette même Médecine Traditionnelle Chinoise a su amplement dépasser les frontières de son pays d'origine et est de plus en plus présente de par le monde en Afrique et en Occident, en Europe et aux Etats Unis. En France elle fut décrite et introduite sous Louis XV. La Médecine Chinoise est aujourd'hui reconnue comme pratique thérapeutique efficace par de nombreux pays même si les législations divergent. Plusieurs pays de l'Union Européenne et d'Amérique du Nord ont donné une place dans leur système de soin à la MTC, comme le Canada, le Royaume-Uni, ou l'Allemagne et la prennent en charge par le système de santé.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

L’Organisation Mondiale de la Santé a reconnu l’intérêt de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

En 2002, elle la définit comme « comprenant diverses pratiques, approches, connaissances et croyances sanitaires intégrant des médicaments à base de plantes, d’animaux et/ou de minéraux, des traitements spirituels, des techniques manuelles et exercices, appliqués seuls ou en association, afin de maintenir le bien-être et traiter, diagnostiquer ou prévenir la maladie ».

Dans sa « Stratégie pour 2014-2023 de l’OMS pour la médecine traditionnelle », l’OMS préconise l’intégration des médecines complémentaires et alternatives (MCA) dans les systèmes de santé nationaux. Lors de la 67e session de la WHA (World Health Assembly ou Assemblée Mondiale de la Santé, l’organe décisionnel suprême de l’OMS) à Genève du 19 au 24 mai 2014, la stratégie de la médecine traditionnelle de l’OMS de 2014 à 2023 a été approuvée.

Cette stratégie vise à renforcer la base de connaissances pour les politiques nationales et à renforcer l’assurance qualité, la sécurité, la bonne utilisation et l’efficacité des MCA et de la médecine traditionnelle par une réglementation. Elle vise également à promouvoir la couverture de santé universelle en intégrant les services de MCA et de médecine traditionnelle dans la prestation de services de soins de santé et les soins à domicile.

Selon l’OMS:

«La médecine traditionnelle est la somme des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales. Utilisée depuis des milliers d’années, ses praticiens ont beaucoup apporté à la santé humaine, surtout en tant que prestataires de soins de santé primaires au niveau communautaire. Elle reste très populaire dans le monde. Depuis 1990, elle fait une apparition remarquée dans de nombreux pays développés et en développement».

L’Unesco et la Médecine Traditionnelle Chinoise

L’acupuncture et la Moxibustion de la Médecine Chinoise ont été inscrites en 2010 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Déjà en 2006 une liste nationale de chefs d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la Chine fut établie, parmi lesquels neuf éléments concernaient la « médecine et la pharmacopée traditionnelles ».

Pour beaucoup, la MTC se limite principalement, sinon exclusivement, à l'acupuncture. Or, depuis les temps les plus anciens et jusqu'à nos jours, cette dernière ne représente qu'une partie de l'art médical classique utilisé par les thérapeutes du pays le plus peuplé au monde.

Son principe thérapeutique suppose l’analyse dialectique des signes et des symptômes, l’établissement du diagnostic, puis du principe de traitement suivit du traitement. Du cancer, au sida, de la paraplégie traumatique à la paralysie, de la stérilité à l'impuissance, de la moindre douleur à la plus aiguë, du plus petit dérèglement au plus grand, la Médecine Chinoise apporte une réponse cohérente, une efficacité remarquable et un traitement dénué des sinistres effets secondaires.